Préservation de notre océan : 30% de protection avant 2030

Dernière mise à jour : 29 janv.


Notre fédération a pris deux initiatives en ce début d’année 2022 :

L’une auprès de nos dirigeants afin qu’ils adoptent des mesures concrètes pour notre espace marin, dont une protection minimale de 30% de notre aire marine gérée.

L’autre auprès de la population et des acteurs locaux afin de lancer localement une campagne de protection de notre océan baptisée « campagne 30x30 ».


Qu’est ce que l’objectif 30x30 ?


Les précédents Objectifs de Développement Durable de l’ONU avaient pour cible la protection de 10% des océans d’ici 2020 (ODD 14). Lors de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en septembre 2021, face à la situation critique de la biodiversité, les gouvernements du monde entier se sont engagés à prendre des mesures d’urgence. La communauté internationale, l’ONU, la France, l’Union Européenne, l’UICN et les scientifiques appellent à la protection d’au moins 30 % des terres et des océans de la planète d’ici à 2030.

Cet appel est devenu l’objectif « 30x30 » c’est à dire passer à 30% de protection des écosystèmes marins et terrestres à l’horizon 2030.


La Polynésie française devrait s’approprier cet objectif


La Zone Economique Exclusive de la Polynésie française qui totalise une superficie d’environ 4 900 000 km2 a été déclarée « Aire Marine Gérée » ou Tainui atea par le gouvernement local depuis 2018. Elle constitue donc un espace naturel protégé de catégorie VI du code de l'environnement polynésien et figure parmi les "Aires de ressources naturelles gérées" créées à des fins d'utilisation durable des écosystèmes.

Ce classement s’accompagne d’un plan de gestion régulièrement mis à jour par un conseil de gestion, assisté désormais, depuis décembre 2021, d’un comité consultatif qui inclue la société civile.

En tant que membre de ce comité consultatif, notre fédération Te Ora Naho a regroupé l’ensemble de ses préconisations pour un plan de gestion plus protecteur, dans un rapport rédigé en concertation avec ses associations membres, spécialisées dans l’environnement marin.

Il a été remis aux différentes institutions membres du conseil de gestion et du comité consultatif ce lundi 17 janvier 2022.

Les principales recommandations ainsi que le rapport complet sont consultables ici.


Pour que notre Pays adopte une protection efficace et donne l’exemple, la mesure phare serait de préserver 30% de notre espace marin de toute pêche intensive hauturière (tout en conservant 10% de ce même espace en réserve intégrale sans aucune pêche possible) en procédant à des zonages appropriés.

C'est ce qu'illustre notre carte qui propose des zones de protection réservées à la pêche côtière artisanale et des sanctuaires de protection forte où toute pêche serait proscrite.



Nous savons que la disparition progressive des ressources halieutiques et de notre biodiversité marine touche particulièrement notre océan Pacifique (en dehors de notre ZEE notamment) du fait de pratiques désastreuses de navires étrangers telles que la surpêche, l’utilisation de techniques destructrices, pollutions diverses…Parvenir à une règlementation des eaux internationales ou haute mer, voire y appliquer 30% de protection d’ici 2030, constitue l’un des enjeux du « One Ocean Summit « prévu à Brest au mois de février 2022 à l’initiative de la France.


Nous pensons que notre Pays, du fait de sa position géographique, devrait concourir à mieux préserver cet océan Pacifique, en commençant par éviter dans nos eaux le transport d’espèces protégées capturées en haute mer et les transbordements des cargaisons de ces navires étrangers dans nos ports.


Soutenons localement une campagne dite 30x30


Des campagnes « 30x30 » sont menées dans le monde entier pour inciter les gouvernements des pays et les parties prenantes à la mise en œuvre de l’objectif de protection de 30% des espaces d’ici 2030, par une approche positive intégrant tous les secteurs de la société et de l’économie.

Nous avons donc décidé de décliner localement cette campagne.


Pour que 30% de notre océan et 30% de nos lagons soient strictement protégés avant 2030, vous pouvez soutenir ou participer au mouvement de différentes manières en cliquant ici.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de vos propositions.


Lire notre communiqué de presse à ce sujet

66 vues0 commentaire