Campagne 30 x 30 Polynésie Française de la FAPE - Te Ora Naho

Rejoignez le mouvement pour la protection de 30% de l’océan en Polynésie française d’ici 2030

Logo-30x30-OK.png

Qu’est-ce-que la campagne « 30x30 Polynésie française » ?

Pourquoi « 30x30 » ?

30% des océans protégés d'ici 2030, c'est la nouvelle cible de l'ONU, la France, l'Union Européenne et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

Face au déclin alarmant de la biodiversité marine et aux menaces de la surpêche, la pollution, l'urbanisation ou le changement climatique qui pèsent sur les océans, la communauté internationale et scientifique appelle à la protection de 30% des océans du monde d’ici 2030.

Nous demandons à ce que cet objectif de 30X30 soit adopté par la Polynésie française, avec la protection de 30% de l’océan et des lagons de Polynésie française sans activité industrielle.

« 30 x 30 Polynésie française » est une campagne menée par la FAPE – Te Ora Naho. L’objectif est de rassembler la communauté polynésienne, décideurs, élus, associations, entreprises, personnalités, pêcheurs, passionnés de l’océan, autour de l’objectif de 30% de protection d’ici 2030.

Nous demandons au gouvernement polynésien d’adopter des mesures réglementaires visant à protéger au moins 30 % de la surface de la ZEE de Polynésie française sans activité industrielle (pêche industrielle, extraction minière…), dont un tiers (10% de la ZEE) en protection forte sans activité extractive, d’ici 2030. 

Ces mesures de protection permettront de garantir des écosystèmes lagonaires et du large préservés et en bonne santé, pour continuer d'en tirer des bénéfices durables pour l'ensemble de la communauté polynésienne.

Que demande cette campagne ?

Nous demandons au gouvernement polynésien d’adopter des mesures réglementaires visant à protéger efficacement au moins 30 % de la surface de la ZEE et des lagons de Polynésie française sans activités industrielles (pêche industrielle, extraction minière…), dont un tiers (10% de la ZEE) en protection forte sans activité extractive, d’ici 2030.

Ces propositions équitables et efficaces s’appuient sur les engagements de l’ONU, les recommandations scientifiques, l’évolution de la pêche industrielle dans la ZEE et les demandes des communes et des pêcheurs des Australes et des Marquises de protéger les eaux du large autour de leurs îles.

Nous demandons aux dirigeants polynésiens de renforcer l’implication de la population locale aux décisions et à la mise en œuvre des mesures de préservation, par un processus participatif qui saura prendre en compte les avis de toutes les parties prenantes concernées par la bonne santé de notre océan.

Pourquoi protéger 30% de l’océan et des lagons d’ici 2030 en PF ?

Dans la culture ancestrale polynésienne, le grand océan Te Moana nui o Hiva est considéré comme un marae (temple sacré). L’océan occupe toujours une place cruciale dans la vie et le cœur des polynésiens. Il apporte des ressources alimentaires vitales pour les populations des îles, tandis que l’économie bleue polynésienne procure plus de 5000 emplois pour un chiffre d’affaire de plus de 60 milliards de XPF par an.

Mais les impacts du changement climatique, de l’acidification de l’océan, des pollutions plastiques et autres, de la surpêche internationale ou encore de l’expansion de la pêche hauturière polynésienne dans les eaux encore inexploitées de la ZEE, menacent notre océan et les stocks de poissons disponibles pour la pêche côtière et les populations locales qui en dépendent.

La création de zones de protection sur 30% des lagons et de l’océan de Polynésie française est donc fondamentale si nous voulons protéger les habitats et les espèces, restaurer la biodiversité marine, aider les écosystèmes marins à se régénérer et ainsi préserver les biens et services qu’ils fournissent à la communauté locale.

Comment je peux soutenir la campagne 30x30 Polynésie française ?

En suivant et partageant les activités la campagne 30x30 Polynésie française sur Instagram, youtube et Facebook liens

En devenant ambassadeur de la campagne 30x30 avec les personnalités qui nous soutiennent déjà, pour sensibiliser un maximum de personnes à cette cause pour le bénéfice de tous.

En parrainant la campagne 30x30 avec mon entreprise, mon association, mon école pour montrer notre engagement pour un océan sain et durable.

En rejoignant les équipes des associations membres de la FAPE qui œuvrent pour la préservation marine en Polynésie française ou en faisant un don à la FAPE.

En lançant une dynamique de création d’un rahui ou d’une Aire Marine Educative dans le lagon de ma commune avec les élus, les pêcheurs et les écoles

En soutenant les projets de grandes aires marines protégées proposés par les maires des Marquises et des Australes.

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube

Quel est le rôle de la FAPE dans cette campagne ?

La FAPE regroupe une quarantaine d’associations polynésiennes qui œuvrent pour la préservation de l’environnement marin et terrestre. Elle a pour mission de fédérer, soutenir et promouvoir les initiatives de protection de la nature en Polynésie française auprès des institutions et de la population.

Les ¾ des polynésiens souhaitent protéger plus de 50% de l’océan et des lagons de PF selon un sondage indépendant. Des projets de grandes aires marines protégées sont portés par les maires et la population des îles Australes et des îles Marquises et sont soutenus par 80% de la population polynésienne. Actuellement, seul 0,1% de la ZEE de Polynésie française bénéficie d’une protection, dont 0,03% en protection forte.

A travers cette campagne, la FAPE Te Ora Naho va porter des recommandations représentatives de l’avis de la population polynésienne pour la protection de 30% de la ZEE de Polynésie française auprès du gouvernement local et du comité consultatif de l’Aire Marine Gérée, dont elle est membre.

Qu’est-ce que le mouvement global 30x30 ?

Les scientifiques et les médias nous le rappellent quotidiennement, le monde naturel continue de disparaître à un rythme sans précédent. Les océans sont les premiers impactés par les effets du changement climatique et la crise de la biodiversité. Près de 93% des stocks de poissons sont pleinement exploités, surexploités ou épuisés au niveau mondial (FAO 2018). 

Des actions urgentes sont nécessaires pour sauver le climat et protéger les écosystèmes qui sont vitaux pour la santé humaine et la sécurité économique. La communauté internationale, l’ONU, la France, l’Union Européenne l’UICN et les scientifiques appellent à la protection d’au moins 30 % des terres et des océans de la planète d’ici à 2030. 

Les précédents Objectifs de Développement Durable de l’ONU avaient pour cible la protection de 10% des océans d’ici 2020 (ODD 14). Lors de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en septembre 2021, face à la situation critique de la biodiversité, les gouvernements du monde entier se sont engagés à prendre des mesures d’urgence. Un accord mondial a été passé pour adopter l’objectif « 30x30 » pour le cadre mondial de la biodiversité et passer à 30% de protection des écosystèmes marins et terrestres à l’horizon 2030. 

Des campagnes « 30x30 » sont menées dans le monde entier pour inciter les gouvernements des pays et les parties prenantes à la mise en œuvre de cet objectif, par une approche positive intégrant tous les secteurs de la société et de l’économie.