La fédération Te Ora Naho est présente au Congrès mondial de la nature

Dernière mise à jour : 8 sept. 2021



Du 3 au 11 septembre 2021, se tient, dans la ville de Marseille, le Congrès mondial de la Nature. Organisé par l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) tous les 4 ans, il regroupe les acteurs qui oeuvrent pour la protection de la biodiversité ainsi que les leaders scientifiques, politiques, économiques , associatifs... du monde entier, pour tenter de mettre fin à l'alarmant déclin de la biodiversité de notre planète, au travers d'expositions, conférences,rencontres et prises d'engagements.


Des décisions fortes sont attendues pour renverser la tendance, nous dit le comité français de l'UICN, et agir sur : – Les espèces menacées – Les écosystèmes (forêts, océans et littoraux) – Les aires protégées – Les Solutions fondées sur la Nature pour lutter contre le changement climatique – La biodiversité en outre-mer – La déforestation importée – L’artificialisation des sols – Les alternatives aux pesticides...etc


Pour promouvoir les recommandations des associations environnementales polynésiennes pour la protection de la biodiversité, des représentants de notre fédération participent à ce congrès mondial, grâce à nos deux "envoyés spéciaux" que sont notre président Winiki Sage et notre chargée de mission, Laetitia Bisarah.



Winiki Sage, président de la FAPE, participera à plusieurs sessions, notamment sur l’objectif de 30% de protection marine d’ici 2030 avec le réseau des ONG internationales ; sur l’objectif de 10% de protection forte dans les eaux françaises co-organisée par l’UICN et Pew Bertarelli ; sur la vision polynésienne et occidentale de la protection de la nature. Il participera également à un séminaire sur l’urgence climatique et à un autre séminaire sur le financement de la transformation écologique des îles.


Laetitia Bisarah, chef de projet pour la FAPE, participera à plusieurs conférences grand public organisées avec l’UICN pour présenter la biodiversité des zones humides et des bassins versants de Polynésie française, et participera aux réunions du réseau national d'observateurs des mangroves d'outre-mer.


Les conférences vont s’enchaîner sur beaucoup de sujets intéressants. On parlera biodiversité des zones humides en PF , d’écologie comme vecteur du renouveau culturel, de zone de protection forte dans les espaces marins et de la protection des écosystèmes et de la biodiversité des fonds océaniques...A suivre donc



61 vues0 commentaire