Changements climatiques

Notre planète se réchauffe du fait de l'accumulation de gaz à effet de serre dans notre atmosphère.  Parmi les conséquences prévisibles de ce réchauffement climatique (rapports du GIEC), deux principaux effets sont à craindre pour la Polynésie française: le relèvement du niveau des océans et l'aggravation de phénomènes météorologiques tels l'intensité des cyclones.

 

La 21è conférence des Nations unies sur le Climat (ou COP 21) qui s'est tenue en 2015 à Paris  a permis l'engagement de 195 Etats membres en termes d'actions et de participations financières plus ou moins contraignantes.Les pays riches qui se sont développés en utilisant massivement les énergies fossiles ont largement contribué au réchauffement climatique. Or, ce sont les pays les plus pauvres qui subissent aujourd’hui le plus fortement les effets des changements climatiques et à qui l'on demande un développement "décarbonné". Ce devoir de responsabilité et de solidarité  a été reconnu sous la forme d'un fonds climat ou "fonds vert".

 

Analyse de l'accord COP 21 par France Nature Environnement 

Les objectifs de l'accord COP 21
en bref

 

  • "Contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C, par rapport aux niveaux préindustriels et en poursuivant l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels"

  • "Plafonner les émissions  mondiales de gaz à effet de serre (GES) dans les meilleurs délais, étant entendu que le plafonnement prendra davantage de temps pour les pays en développement parties, et à opérer des réductions rapidement par la suite, conformément aux meilleures données scientifiques disponibles de façon à parvenir à un équilibre entre les émissions anthropiques par les sources et les absorptions anthropiques par les puits de gaz à effet de serre au cours de la deuxième moitié du siècle".

  • Fixer les efforts ou contributions de chaque Etat pour diminuer ses émissions de GES tous les 5 ans d'où la mise en place des INDC en anglais pour Intended Nationally Determined Contributions.

  • Mettre en place un fonds climat avec une somme plancher de 100 milliards de dollars par an qui sera versée par les pays développés avec une première révision d’ici 2025.

  • Eviter et réduire au minimum les pertes et préjudices liés aux effets néfastes des changements climatiques, notamment les phénomènes météorologiques extrêmes et les phénomènes qui se manifestent lentement, et y remédier.

  • Préparer dès 2016 un plan d’action dédié à l’océan 

Contenir le réchauffement 

 

 

Des modèles de développement sans production de gaz à effets de serre, avec moins d'énergies fossiles notamment, la Polynésie est aussi concernée.

Le plan Climat Energie établi par les autorités du pays y répond en ce qui concerne la transition énergétique.

Un plan de transition énergétique pour la période 2015-2030 a été élaboré par les pouvoirs publics.

Y accéder ici

Se préparer aux risques encourus

 

Phénomènes métérologiques extrêmes

" des systèmes d’alerte précoce", "la préparation aux situations d’urgence", des "dispositifs d’assurance dommages, la mutualisation des risques climatiques et autres solutions en matière d’assurance"…

 

Montée du niveau des océans

Comment s'y préparer ?

Des plans d'action locaux sont à imaginer.

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux!
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
La fédération Te Ora Naho
est membre de
Contactez-nous !

 

​Téléphone : 

Sylvie : (689) 87 29 44 74

FAPE : (689) 87 21 39 79

 

Email : teoranaho.fape@gmail.com


Adresse postale : BP 21289 -

98 713 Papeete - Tahiti

 

© 2019 par Te Ora Naho créé avec Wix.com

Crédits photos GIE Tahiti Tourisme, Tahiti Héritage,  

SOP Manu, Te mana o te moana, Jean-Luc Depierre